Charlie enchaîné

Une revue de presse de Charlie Hebdo et du Canard enchaîné.
Et un peu plus.

Accueil du site > Croque Moignon > Pétillon et Cabu interrogés sur “Dieu, Mahomet et les dessinateurs” dans « (...)

Pétillon et Cabu interrogés sur “Dieu, Mahomet et les dessinateurs” dans « Le Monde »

mardi 2 octobre 2007

Le texte ci-dessous est extrait du « Monde » (02/10/2007).

Alors que la polémique sur les dessins représentant le prophète Mahomet prend de l’ampleur, Le Monde a interrogé huit dessinateurs et caricaturistes [dont Pétillon et Cabu, Note de « Charlie enchaîné »]. Voici leurs réactions.

[...]

René Pétillon, 70 ans, auteur de nombreux albums de BD et de dessins dont Le Baron noir, L’Enquête corse, Supercatho, L’Affaire du voile, dessinateur au Canard enchaîné.

"Assimiler l’islam au terrorisme, cela peut faire tousser. Quand on critique les intégristes, tous ces ’délirants’ qui brouillent le message d’une religion quelle qu’elle soit, on ne doit pas tomber dans l’amalgame. Il faut cibler et ne pas causer de dommages collatéraux. En attaquant le prophète, on attaque tous les musulmans. Les gens ont le droit de croire en ce qu’ils veulent. Ce que j’attaque, ce sont ceux qui interprètent les religions et qui imposent leurs vues. Pour revenir à ce dessin, il est excessif et devrait être considéré comme insignifiant. Mais il faut aussi se demander pourquoi l’affaire éclate maintenant, alors que les dessins ont été publiés il y a belle lurette."

Cabu, 68 ans, dessinateur de presse, auteur d’une soixantaine de livres (du Grand Duduche à Chroniques papales), collabore à de nombreux titres, dont Le Canard enchaîné et Charlie Hebdo.

"Je pense qu’il n’y a pas de délit de blasphème contre la religion en France. Je suis athée. On peut critiquer toutes les religions. Pour moi, toute religion est débile. Je suis par ailleurs frappé de voir, en ce qui concerne les musulmans, à quel point les modérés ne s’expriment pas et laissent faire des choses terribles en leur nom. En tant que dessinateur, il ne faut pas se laisser faire. On devrait mettre les trois religions les plus répandues dans un seul dessin — un curé, un imam, un rabbin — pour ne pas être accusé de parti pris ! C’est idiot. Les dessins scandinaves mis en cause ne sont pas si terribles. Pour l’élection de Miss Monde au Nigeria, fin novembre 2002, qui avait causé la mort de deux cents personnes au cours d’émeutes provoquées par des islamistes intégristes, j’avais dessiné Mahomet en mafieux, verre de cognac et cigare à la main, en parrain de l’élection de ’Miss sac à patates’, dans Charlie Hebdo. J’ignorais qu’on ne pouvait pas représenter l’image du prophète. Mais je ne regrette pas ces dessins, même si le journal a été insulté et menacé. Les dessinateurs, comme les autorités, ne devraient pas présenter d’excuses."

[...]

Voir en ligne : Dieu, Mahomet et les dessinateurs

Mots-clés :

Commenter cette brève




0 | 3 | 6 | 9 | 12 | 15 | 18 | 21

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette